Paysage intérieur- Oubli - devenir noir

1/2

Oubli - devenir noir
ceramic installation, 2014
<Beyond...> Duo exhibition with Nicolas Delprat, Centre culturel coréenne, Bruxelles, 2014

Paysage intérieure - Oubli, devenir noir

En dernier, « L’Oubli, devenir noir » est une œuvre qui réunit plusieurs créations que nous ne pouvons identifier : s’agit-il des êtres végétaux ou des animaux ? Certains sont comme des troncs d’arbres, d’autres ressemblent à des orchidées qui n’ont pas pu fleurir. Ils semblent presque tous brûlés du haut en bas et évoquent des plantes dans une région dévastée. Il y a aussi une création sous la forme d’une plante, qui fait penser à une flamme s’élevant. L’objet déposé sur la colonne en bois nous rappelle des objets quotidiens, tels qu’une théière ou un sac. Mais, brusquement, cette évocation s’anime et fait vivre un corps en feu, qui sort d’un désastre. Ainsi, les créations de l’artiste jouent une scène. Les scènes cruelles du désespoir et de la mort où la vitalité de la vie se pétrifie, ne s’oublient pas ou ne disparaissent pas – à l’instar des visages horribles qui surgissent à chaque instant, comme des traumas.

Baek Ki-young, Responsable de recherche au Musée d’Art de la Ville de Séoul/
Traduction du coréen par Koo Moduk 2017 dans La Chose silencieuse : un monastère céramique plongé dans ses pensées


> 침묵하는 쇼즈(Chose) : 상념에 잠긴 세라믹 수도원

<<L’arbre se souviendra du contact>>; en grandissant, <<il épousera la forme humaine>>, 
qui fait désormais partie du paysage
Si la conscience peut être définie comme <<être au monde>>, 
c’est en un double sens; elle ne se borne pas à y être, elle en est partie prenante.
L’esprit est un moment de réponse du corps au monde.
Tel que je le vis de l’intérieur, mon corps ne se distingue pas aussi nettement du monde extérieur; 
il en reçoit le messages et renvoie la réponse au-dehors.
Je n’y suis pas enfermé, puisqu’il est ouvert sur le monde et me permet de m’y mouvoir; il est lui-même 
l’organe de cette circulation incessante et à double sens du dehors au dedans et vice-versa, 
qui est la condition de la vie et de la parole, et dont la respiration est la manifestation emblématique…

Michel Collot, le Corps Cosmos

Oubli V
76x42x32(cm), 2014
Vue d'exposition Summer Group Show, Galerie Vazieux, Paris, 2021

-Consulter à la galerie Vazieux, Paris

1/2

Oubli IV
34x11x35(cm), 2014
-Consulter à la galerie Vazieux, Paris

1/2

Oubli - devenir noir
collection particulière, 2014
 

DSCF7304_edited.jpg

Oubli, ceramic, 2014

 

1/3

Oubli - devenir blanc
Ensemble des pièces, ceramic, 2014
 

Traces 
de tes regards
traces de tes rires
traces de tes mains
traces de ton corps
traces de nos paroles
traces de nos temps

vent


traces de mes larmes
trace de trace
et
l’Homme qui s’arrête sur le temps




MJ Kim

Homme qui s'arrête sur le temps
Ceramic, 50(h)cm,2014

-Consulter à la galerie Vazieux, Paris